Loi Pinel : comprendre le dispositif d'investissement locatif

La loi Pinel fait suite à la loi Duflot. Elle permet de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants dans le cas d’achats immobiliers respectant certaines conditions.

Que dit la loi Pinel ?


Pour toute personne domiciliée en France, la loi Pinel permet depuis le 1er septembre 2014 de bénéficier de réductions d’impôts importantes pour encourager l’investissement immobilier locatif dans le neuf. Un décret voté en 2019 permet désormais d’investir aussi dans l’ancien et de bénéficier également du dispositif Pinel. La plupart des conditions d’éligibilité de la loi Pinel sont les mêmes que la précédente la loi, avec toutefois un peu plus de souplesse, notamment au niveau de la durée d’étalement de la réduction d’impôt.

Loi Pinel : êtes-vous éligible ?


Pour bénéficier des avantages de la loi Pinel, il convient d’acheter un bien immobilier destiné à la location pour habitation principale non meublée, dans une zone géographique éligible. Depuis 2018 et jusqu’au 31 décembre 2021, cela concerne les zone A, A bis et B1.
D’autre part, le locataire ne doit pas avoir des revenus au-dessus d’un certain plafond, ni payer un loyer supérieur à un plafond également défini par la loi Pinel et dépendant de la zone géographique où se trouve le bien. Le plafond fiscal s’élève à 300.000€

Loi Pinel : une loi de défiscalisation avantageuse


La loi Pinel consiste à accorder une réduction d’impôts de 12% du montant du bien immobilier locatif concerné, sur 6 ans, ou 18% sur 9 ans ou 21% sur 12 ans. Plusieurs milliers d’euros peuvent ainsi être économisées par les investisseurs immobiliers. Ces bailleurs parviennent ainsi à générer des revenus intéressants, pour constituer une épargne retraite ou créer un patrimoine immobilier.
La loi Pinel encourage à la location de logements vides dans les zones manquant de locations correspondant à un loyer d’un certain montant.