Dossier prix de l'immobilier à fin 2012 : les chiffres des notaires

Lorsque "les échos" publient un article sur les prix de l'immobilier en se basant sur les chiffres et l'avis de "Laforet Immobilier", nous sommes en droit de nous poser la question : est ce que les tendances indiquées sont bien en phase avec les réalités du marché.

Il est plus objectif de se baser sur les chiffres notariés, donc des ventes réelles (acte plus que promesse de vente),  et d'éviter tout conflit d'intérêt dans l'interview d'acteur du marché... Ne nous méprenons pas, l'agence immobilière fait "l'étude", donc un peu de pub et le journaliste "des échos" à moins de travail !

Sur notre blog, nous avons la chance de ne pas côtoyer ni agence immobilière ni journaliste, et c'est une des raisons pour lesquelles vous vous inscrivez !

Voici donc quelques chiffres récupérés sur l'INSEE et les publications notariales qui vous  permettront de vous faire une idée plus objective des prix et tendances de la pierre.

Sources : http://www.immoprix.com

1. Prix des appartements en France par régions :



Les appartements anciens restent une valeur bien moins chère que dans le neuf dans l'ensemble des régions, allant du tiers au double du prix. [caption id="attachment_452" align="aligncenter" width="427"]Différence prix m2 entre l'ancien et le neuf par régions Calcul basé sur sources ImmoPrix - Fin 2012[/caption]

Voici les prix correspondants aux appartements dans l'ancien par région : [caption id="attachment_446" align="aligncenter" width="552"]Prix au m2 des appartements anciens par régions Prix à Fin 2012 - Source : Immoprix[/caption]  

Le même tableau pour les appartements neufs, toujours par régions : [caption id="attachment_437" align="aligncenter" width="550"]Prix au m2 des appartements neufs par régions Prix à Fin 2012 - Source : Immoprix[/caption]

Par secteurs des grandes agglomérations (appartement dans l'ancien) : [caption id="attachment_445" align="aligncenter" width="559"]Prix des appartements anciens au m2 par secteurs Prix à Fin 2012 - Source : Immoprix[/caption]

Il n'y a malheureusement pas de sources suffisantes publiées pour les maisons individuelles ou terrain à bâtir.

2. Les tendances du marché



Ici, une tendances des prix depuis les 12 dernières années sur les appartements en France dans l'ancien : [caption id="attachment_448" align="aligncenter" width="399"]Evolution des prix par régions appartements anciens Prix à Fin 2012 - Source : Immoprix[/caption]

Coté évolution des prix, cette courbe n'indique rien de bien représentatif d'une chute des prix (niveau plus haut que 2008!). Globalement, le marché se maintient, certainement en rapport avec le pouvoir d'achat des ménages qui a augmenté (accord de crédit plus important, hausse des prix).

Ce qui est indéniable, c'est la diminution du volume de transaction, notamment dans le neuf, et plus particulièrement en région parisienne : [caption id="attachment_454" align="aligncenter" width="268"]Variation des volumes des ventes en IDF PC : Petite couronne
GC : Grande couronne
Sources : Notaires IDF[/caption]

Un dossier complet sur les prix et analyses présentés par un dossier de presse des notaires IDF, ainsi que les slides de présentation.

Pour finir, voici une courbe intéressante qui présente le rapport entre les prix des logements aux revenus des ménages dans le temps depuis 1965 : [caption id="attachment_463" align="aligncenter" width="666"]Rapport depuis 1965 des prix par rapport aux revenus Rapport prix - revenus des ménages : 1965 =1.[/caption]

La seule analyse que nous ferons de cette courbe est que les moeurs d'achat/vente immobilier ont changé. Nos parents achetaient la maison de leur vie. Aujourd'hui, chaque individu (célibataire, divorcé, couple, famille, retraité...) souhaite avoir un chez soi adapté à chaque situation (mobilité, modification de vie...), ou un investissement rentable, une sorte de capitalisme immobilier qui ne touchait auparavant que peu de ménages. Des tas de raisons poussent au changement immobilier (retraite personnelle, valeur mobilière peu sure, défiscalisation, sécurité de la pierre, intérêt d'emprunt bon marché, divorce, agrandissement familial...).

Pour savoir si cette soi-disant "bulle" va éclater, posez vous la question de savoir si vous voyez un avenir dans notre façon de nous loger et de vivre des années 60 (rien de péjoratif bien sur ! :-) ...